Saison 1 - Episode 2 - Evacuation - Partie 1 - Version "IMAGE"

- SOS 1/87 -
Les Sauveteurs du quotidien

Cette Web série est une fiction.

Toute ressemblance avec des personnes 
ou des situations réelles ou ayant existées 
ne serait que pure coïncidence


- English Version -
>>> CLICK HERE <<< 
 
Si vous découvrez pour la première fois "SOS 1/87"
Découvrez la présentation de cet Web Série au 1/87
>>> en cliquant ici <<<


Vous pouvez également découvrir cet épisode 
en vidéo avec bruitage

OU 


en version "avec des bulles"
>>> en cliquant ici <<<

Episode 2 - Evacuation

Partie 1 : L’appel

 

Résumé de l’épisode précédent : Arnold KRUPP, ancien officier militaire dans les services de santé de la HEER, l’armée allemande, vient d’intégrer une caserne de pompiers au nord de Berlin. Il a été affecté dans l’équipe 3-A et est sous les ordres de l’Adjudant chef Maya FIGER . Il est formé par le Sergent Chef Wolfgang HEINZ. Aujourd’hui, c’est son deuxième jour dans cette caserne.


08h50, Berlin, Caserne de pompiers N°2


Sergent chef Wolfgang HEINZ : « Bonjour Arnold, prêt pour aujourd’hui ? »

Arnold KRUPP: « Oui fin prêt pour ces douze heures de garde… »


Arnold KRUPP: « Pourquoi démontent-ils les portes ? »

Sergent chef Wolfgang HEINZ : « Elles étaient anciennes et on a préféré mettre des rideaux roulants, même si les portes restent en permanence ouverte sauf en hiver… »


Sergent chef Wolfgang HEINZ : « Nous sommes affectés aujourd’hui au soutien et intervention aux accidents corporels et de la route.


Sergent chef Wolfgang HEINZ : « Si nous sommes appelés, ce sera avec ce véhicule que nous partirons… Pour le moment, nous allons attendre les missions. Entretemps, nous pourrons nous occuper du matériel et de l’entretien courant des véhicules… »


Sergent chef Wolfgang HEINZ : « Voici le caporal Viktor ZIMMER qui t'avait accueilli il y a 2 jours, et ici le sapeur de 1ère classe Aldebert VOGT. C’est notre adjudant chef Maya qui dirigera l’équipe en intervention… »

Arnold KRUPP: « Et bien bonjour à tous les deux et je suis heureux d’être parmi vous…»


Sergent chef Wolfgang HEINZ : « Voici notre lieu de reconditionnement et d’entretien du matériel… Une fois de retour de mission, nous re-préparons les véhicules pour que tout soit à l'intérieur lors de la mission suivante... »


Sergent chef Wolfgang HEINZ : « Mais avant toute chose, nous allons nous mettre en tenue, prêt à partir ! »


09h 11mn 02s 
Salle du dispatching de la caserne N°2


Tulululut Tulululut

Opérateur : « Allo, 112 les pompiers, j’écoute… »

Individu au téléphone : « Allo Oui, je vous appelle car un de mes ouvriers vient de tomber sur le dos sur mon chantier et… »


Opérateur : « Calmez vous monsieur, comment vous appelez vous ? Donnez moi votre numéro de téléphone au cas où la communication serait coupée et dites moi où vous êtes ! »

Alfons WEBER : « Oui. Je m’appelle Alfons WEBER, mon numéro est le 30 555 55 56. Je suis chef de chantier, et nous sommes au 121 Dorfstrabe, dans un immeuble en construction… »


Opérateur : « Pouvez vous me dire la nature de l’accident, me décrire ce qui s’est passé et combien il y a de blessés ? »

Alfons WEBER : « Mon ouvrier était sur un échafaudage, il a perdu l’équilibre et est tombé sur le dos sur le plancher en béton. Il a dû chuté de 2 mètres de haut. Il est le seul blessé. Mais nous n’osons pas le toucher, car il hurle de ne pas le toucher !!! »


Opérateur : « OK. Est ce un homme et quel âge a-t-il ? Est ce que le blessé saigne ou transpire ? Est ce qu’il parle toujours ? Quelle est sa position actuelle ?  Et l’avez vous ou une autre personne déplacé ? Y’a t-il des risques autour de lui ?»

Alfons WEBER : « Cet un homme, il s’appelle Alwin et a 28 ans.  Il ne saigne pas, et en effet, il transpire beaucoup. Il nous parle. Il est sur le dos, et non, personne ne l’a touché depuis qu’il est tombé… Quand aux risques, il n’y en a pas.»


Alfons WEBER : « Par contre nous sommes au quatrième étage de l’immeuble en construction et nous n’avons pas d’ascenseur… »

Opérateur : « OK. Les secours partent à l’instant. Restez à côté du blessé et envoyez moi si possible une personne qui nous attende en bas de cet immeuble en construction devant le 121 Dorfstrabe. Je vais raccrocher. Je pourrai cependant vous rappelez si mes collègues ne vous trouvent pas. »


09h 12mn 45s
Voix venant du Haut Parleur du hangar 
 Equipe 3-A et équipe 5-A  
Départ pour une chute d’un homme d’un échafaudage… 



Sergent chef Wolfgang HEINZ : « C’est pour nous Arnold. Allons-y ! »


Sergent chef Wolfgang HEINZ : « Et si l’équipe 5-A nous accompagne, c’est que le problème est en hauteur : c’est l’équipe dédiée au camion avec « l’échelle aérienne ». »


Adjudant chef Maya FIGER (casque rouge): « On se dépêche ! »


Adjudant chef Maya FIGER : « On grimpe ! On grimpe ! On grimpe ! »


Adjudant chef Maya FIGER : « Direction le 121 Dorfstrabe ! »


Arnold KRUPP: « Nous avons plus d’éléments sur l’accident ? »


Adjudant chef Maya FIGER : « Oui, les informations qu’a recueilli notre opérateur sont retransmises sur ma tablette… Je vais vous communiquer ce que nous a donné l’appelant sur la victime… »


Adjudant chef Maya FIGER : « Et comme tu le vois Arnold, sur le GPS du camion a été transmis par la salle de dispatching l’endroit exact, le trajet le plus rapide ainsi que le délai pour s’y rendre. Il est estimé pour arriver à Dorfstrabe a  six minutes et trente secondes !!! »

Arnold KRUPP: « Et bien, on arrête pas le progrès !!! »






 112  

VOICI DES CONSEILS
 POUR BIEN ALERTER LES POMPIERS :

Lorsque vous appelez les pompiers au 18 ou au 112, votre message d’alerte doit être aussi précis que possible. Il ne faut jamais oublier que le service de secours n’a absolument aucune idée de ce qui se passe près de vous. Les moyens de secours qui seront envoyés dépendent donc de ce que vous allez dire.

Pour se faire entendre, il est important de parler clairement et calmement. Voilà ce qu’il faut dire, de préférence dans cet ordre :

A- identifiez-vous : 
1-    donnez votre nom, 
2-    numéro de téléphone d’où vous appelez. Ce dernier permettra aux secours de vous rappeler, par exemple en cas de problème pour trouver l’endroit.

Ne raccrochez pas le premier : 
Attendez les instructions du service de secours.

B- expliquez où vous êtes et comment accéder au lieu de l’accident : 
1-    Donnez l’adresse précise de l’endroit où vous vous trouvez. 
2-    N’oubliez pas la commune. 
3-    Si vous vous trouvez au domicile d’un particulier, précisez comment on peut accéder (n° de la porte, étage, code de l’interphone s’il y en a un à l’entrée...

C- donnez la nature de l’accident : 
1-    Expliquez s’il s’agit d’un accident domestique, de la circulation, un malaise sur la voie publique, une personne malade chez vous... 
2-    Décrivez précisément ce qui s’est passé
3-    Précisez le nombre et l’état apparent des victimes.

D- Décrivez ce que vous avez vu, si possible :
1-    Le nombre de victimes
2-    Leur sexe et âge approximatif
3-    Leur état apparent (parle, saigne, transpire, respire...) 
4-    Essayez de ne pas utiliser de termes médicaux.
5-    Leur position : debout, assis, couché sur le ventre, couché sur le dos, allongé sur le côté...
6-    Les gestes effectués et les mesures prises par vous-même ou par les tiers présents
7-    Précisez s’il y a des risques persistants : par exemple un risque d’effondrement, d’incendie, d’explosion, de collision...

Ne raccrochez pas le premier :
Attendez les instructions du service de secours.




Commentaires